Vous êtes ici : Accueil > Mes Actus > Toutes les actus > Comment réduire la ration des porcs charcutiers sans pénaliser la croissance ?

Comment réduire la ration des porcs charcutiers sans pénaliser la croissance ?

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Distribuer de l’enrubannage à des porcs, une pratique intéressante à tous points de vue : réduction du coût alimentaire, limite de la compétition, amélioration des TMP. On vous explique tout.

Dans le cadre d’un projet de recherche nommé Valorage, nous avons testé la distribution d’un enrubannage d’herbe à des porcs en croissance dans un élevage du Morbihan. D’autres essais menés par l’ITAB et la Chambre d’agriculture des Pays de la Loire sont conduits dans 3 autres élevages de porcs biologiques français. Les indicateurs de croissance, le comportement des animaux et les résultats techniques d’abattage sont étudiés à la loupe.
Déroulement de l’essai  Dispositif expérimental et choix des animaux : quelques repères importants

Le premier essai sur porcs charcutiers a démarré en mai 2023. Les 90 porcelets répartis en 2 lots ont été sevrés le 31 mars et sont entrés en engraissement le 10 mai. Des suivis réguliers ont été réalisés : pesées, notation de comportement, adaptation des rations alimentaires. Les premiers départs ont déjà eu lieu et se poursuivent en septembre. Un second lot, conduit à l’identique, a été sevré le 12 mai 2023 et est entré en engraissement le 14 juin 2023. Les premiers abattages seront réalisés au mois d’octobre 2023.

Dans chaque lot, 2 cases très comparables sont conduites en simultanée. L’un des 2 groupes reçoit de l’enrubannage et une ration légèrement diminuée : de 0 à 6 % de rationnement progressif. L’enrubannage est placé dans un râtelier (2 modèles ont été testés durant l’essai) et le fourrage qui n’est pas consommé assez rapidement est remplacé par un fourrage issu d’une nouvelle botte. Afin de garantir un fourrage de qualité, les bottes sont retirées après 10 à 12 jours. Le lot témoin ne subit aucune modification de la courbe alimentaire par rapport à la conduite de routine. Dans le lot essai, les animaux supportent un rationnement de 2 % à partir du 30/05/2023, puis 4 % à partir du 04/07 et enfin 6 % le 08/08/2023.

Les analyses du fourrage sont réalisées pendant l’essai afin de connaître au mieux l’intérêt nutritionnel de celui-ci. Il s’agit d’un mélange de Ray Grass anglais, de fétuque, de trèfle blanc géant et de trèfle violet. Les bottes d’enrubannage sont systématiquement pesées avant d’être proposées aux animaux. Les refus le sont aussi lors du retrait de la botte afin de connaître le plus précisément possible la quantité ingérée par les animaux. Chaque balle pesant autour de 400 kg, un pèse palette a été fourni à l’éleveur afin d’obtenir une précision parfaite.
Premiers résultats de performances des animaux

Les données déjà disponibles permettent de calculer les performances des porcs durant la phase de croissance (jusqu’à 137 jours d’âge).

Première bande :

 

 

Lot Témoin

Lot Essai

Première bande

 

 

Effectif d’animaux

46

44

Poids moyen (kg)

31.1

31.9

Age moyen à l’entrée (jours)

82

82

Poids moyen 2 % (kg)

48.28

48.10

Age moyen 2 % (jours)

102

102

Gain moyen quotidien (g / jour)

860

809

Poids moyen 4 % (kg)

80.95

77.7

Age moyen 4 % (jours)

137

137

Gain moyen quotidien (g / jour)

907

832

 

Deuxième bande :

 

Lot Témoin

Lot Essai

Effectif d’animaux

43

44

Poids moyen (kg)

22.7

22.3

Age moyen à l’entrée (jours)

75

75

Poids moyen 2 % (kg)

42.75

42.53

Age moyen 2 % (jours)

102

102

Gain moyen quotidien (g / jour)

743

748

Poids moyen 4 % (kg)

72.6

71.7

Age moyen 4 % (jours)

132

132

Gain moyen quotidien (g / jour)

874

867

 

Les porcs sont alimentés en sec via un multiphase programmé pour distribuer une quantité très précise à chaque case d’engraissement. Grâce à ce système, il sera possible de disposer à la fin de l’essai des quantités d’aliment consommées par case et par porc et ainsi comparer les coûts de production.

Les perspectives du projet

Lors de la synthèse à la fin de l’essai nous aurons collecté en parallèle des données d’abattage et les valeurs de chaque carcasse. Nous espérons via ce processus améliorer les qualités de viande, en particulier le TMP qui assure le revenu de l’éleveur et permettre de renforcer l’autonomie alimentaire des éleveurs.

Pour suivre l’avancée des essais au fil de l’eau, rendez-vous sur la page du projet VALORAGE.


Contact :

Nicolas KOLYTCHEFF - Chargé d'études en Porc biologique et alternatif – Tél. : 07 88 39 32 15 – Mail : nicolas.kolytcheff@remove-this.bretagne.chambagri.fr


En ce moment

A lire aussi :

Dans le cadre du plan gouvernemental ayant trait à la gestion de crise en période de sécheresse, chaque ministère a été invité à proposer de nouvelles...

Pour vous accompagner au mieux dans votre quotidien, nous avons entièrement revu et modernisé notre site web et c'est bien fait pour vous ! Tour...

jeudi 28 septembre 2023

Les rotations avec prairies améliorent la fertilité du sol et limitent la consommation d'intrants.