Vous êtes ici : Accueil > Mes Actus > Toutes les actus > Identifiez le salissement dans vos céréales maintenant

Identifiez le salissement dans vos céréales maintenant

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page
Blé salis

Des mauvaises herbes qui fleurissent ou grainent au-dessus des céréales : les repérer parcelle par parcelle, pour adapter la stratégie désherbage dans la rotation.

Aujourd'hui, la majorité des mauvaises herbes, non contrôlées dans la stratégie désherbage, est facilement reconnaissable car en fleur ou en graine. Parmi les dicotylédones, on remarque les matricaires, séneçons, coquelicots, fumeterres, lychnis blancs, chardons, rumex, liserons... et parmi les graminées : folles-avoines, ray-grass, vulpins, avoines à chapelet, chiendents.

En cas de très forte infestation de ray grass en céréale , il peut être nécessaire d'ensiler la partie de la parcelle envahie (notamment les bordures) afin d'éviter une montée à graine du ray grass et d'augmenter le stock semencier de la parcelle. Dans ce cas, réaliser cette intervention au stade grain laiteux-pateux de la céréale pour avoir une bonne valorisation en fourrage.

Les ayant repérés parcelles par parcelles, par ex. dans le registre phyto, vous identifierez plus facilement les stratégies qui n'ont pas fonctionné cette année, du fait des conditions d'application non adéquates (gels, amplitude thermique...), de phénomène de résistance ou de mauvaises herbes non levées lors du désherbage.

Plusieurs leviers possibles avant de penser à un problème de résistance : l’interculture est un des moments privilégiés, où une partie des problèmes peut se gérer de façon mécanique (faux semis)- hormis pour les vivaces , ou plutôt chimique pour les vivaces (chiendent, rumex, liseron).

Parmi les autres leviers à réfléchir pour plus tard : la rotation rallongée avec culture hiver/printemps en alternance, les couverts étouffants et denses, le labour ponctuel (1 an/4)...

Pour les solutions chimiques, une vigilance accrue doit être portée :

  • au choix du produit (spectre d'efficacité) et/ou associations;
  • au positionnement de l’application (automne/printemps), par ex. désherbage d'automne pour les graminées;
  • à la combinaison: dose et mode d’action du produit par rapport au stade des mauvaises herbes;
  • à alterner les familles chimiques de produits, en particulier en cas de suspicion de résistances (matricaire, séneçon, coquelicot, RGA, vulpin)

En effet des résistances sont déjà avérées vis-à-vis de certaines familles de substances actives : sulfonylurées (mésosulfuron...et autres 'sulfuron), 'fop (clodinafop...), 'den (pinoxaden). Aussi à l'échelle de la rotation, certains contrôles sont plus faciles dans certaines cultures comme le RG dans le colza avec la propyzamide. Première étape, repérez les mauvaises herbes..., pour adapter la conduite ultérieure.


En ce moment

A lire aussi :

Dans le cadre du plan gouvernemental ayant trait à la gestion de crise en période de sécheresse, chaque ministère a été invité à proposer de nouvelles...

Pour vous accompagner au mieux dans votre quotidien, nous avons entièrement revu et modernisé notre site web et c'est bien fait pour vous ! Tour...

jeudi 28 septembre 2023

Les rotations avec prairies améliorent la fertilité du sol et limitent la consommation d'intrants.