Vous êtes ici : Accueil > Mes productions > Elevage > Porcs > Sanitaire > Les dépenses de santé en porcs

Les dépenses de santé en élevage de porcs

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

L’utilisation des médicaments curatifs dans les élevages de porcs poursuit sa diminution, initiée depuis 2005, au bénéfice des actions préventives. Cette évolution s’explique notamment par une nouvelle baisse des recours aux antibiotiques. Résultats d’enquêtes terrain à l’appui.

Des enquêtes sur les dépenses de santé en élevage porcin sont réalisées tous les quatre ans depuis 1991 par les Chambres d’agriculture de Bretagne. La dernière date de 2022, avec des données de 2021.
En moyenne, les 51 éleveurs ayant participé à l’enquête ont dépensé 5,59 euros pour 100 kilos de carcasse (100 kg carc) en 2021, équivalents à 133 euros par truie présente, contre 6,07 euros par 100 kilos de carcasse en 2017.
Les résultats montrent que la baisse observée depuis 2013 se poursuit, surtout pour les dépenses en supplémentations qui sont 56 % plus faibles en 2021 par rapport à 2017.


8% c'est la baisse des dépenses de santé en quatre ans en moyenne dans les élevages de porcs en Bretagne


Le bilan de l’enquête est positif et reste toujours cohérent avec les attentes de la filière et des services publics, avec des dépenses désormais largement destinées aux actions préventives. Il en est de même de l’utilisation des antibiotiques, dont la baisse d’utilisation est visible grâce aux calculs d’exposition des animaux à ces molécules. Le bilan global est donc positif.

Les 4 informations clés à retenir les dépenses de santé en élevage porcin issue de l’enquête 2021 :

  1. Les dépenses vaccinales se stabilisent, de même que les dépenses en injectables et produits de conduite. Les dépenses en supplémentations continuent de baisser. Les dépenses préventives, essentiellement sous forme de vaccins et produits de conduite, concentrent 82% des dépenses.
  2. Les vaccins sont de loin le premier poste des dépenses, avec en moyenne 3,46 euros par 100 kilos de carcasse, soit 62 % des dépenses totales, contre 59 % en 2017. Les produits de conduite suivent, représentant 1,11 euro par 100 kilos de carcasse.
  3. Le poste curatif, composé des dépenses en antibiotiques et anti-inflammatoires injectables ou en supplémentations, représente 17 % des dépenses de santé totales, contre 23 % en 2017.
  4. Des soins essentiellement destinés aux truies : l’analyse des résultats selon le stade physiologique montre que ce sont les truies qui concentrent le plus de dépenses de santé, avec en moyenne 2,05 euros par 100 kilos de carcasse. Viennent ensuite les porcelets en post-sevrage (1,69 €/100 kg carc) et les porcelets sous la mère (1,60 €/100 kg carc). Les porcs charcutiers représentent la plus faible part des dépenses de santé, avec 0,18 euro par 100 kilos de carcasse.

Après les deux premiers plans Ecoantibio, les résultats de la dernière enquête sont très encourageants. Les éleveurs porcins ont fait des efforts notables sur leurs consommations d’antibiotiques, permettant de diminuer fortement l’exposition des animaux à ces molécules.

Notre référente est à votre écoute :

Camille GERARD - Chargée d'études et de conseil Santé Alimentation Production porcine  - 06 71 79 29 15 - camille.gerard@remove-this.bretagne.chambagri.fr